RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Portail du Premier Ministère
gouvernement / politiques publiques

Politiques publiques

Consultez sur cette page une synthèse des politiques publiques regroupées en neuf thèmes et déclinées en stratégies sectorielles complémentaires, avec les objectifs ciblés, les plans d’action et les mesures opérationnelles de leur mise en œuvre.

  L’Etat entreprend dans le cadre des différents plans quinquennaux, un ambitieux programme de développement des grandes infrastructures socio-économiques.Ces projets d’envergure concernent notamment des secteurs clés en l'occurrence l’Habitat,  l’hydraulique, les travaux publics, et les transports. Pour cause, les grandes infrastructures sont considérées comme étant des instruments indispensables au maillage durable du territoire, catalyseurs de l’activité économique, et ayant un impact direct sur la vie quotidienne des citoyens.  

  La politique de développement économique du Gouvernement vise à assurer une croissance durable, créatrice d’emplois et de richesse, à travers une stratégie étudiée de diversification de l’économie nationale. Cette stratégie cible quatre domaines leviers à savoir l’Industrie, l’Agriculture, le Tourisme, les Technologies de l’Information et de la Communication. Elle est structurée autour d’une organisation efficace de l’activité commerciale, et appuyée sur un secteur bancaire dynamique en voie de modernisation pour accompagner les investisseurs. Le secteur énergétique est, également, au centre de cette politique, grâce à une ambitieuse stratégie de développement des énergies renouvlables, visant à sécuriser les besoins du pays, tout en préservant l'environnement.

Une dynamique de modernisation de l’appareil administratif, axée sur le confortement de la décentralisation et la promotion de la démocratie participative, est insufflée par l’Etat, en vue de rapprocher l’administration du citoyen, et de l’impliquer activement dans la gestion des affaires locales et nationales. Cette approche se matérialise par une réorganisation plus efficace du fonctionnement des services publics, ainsi que par la mise en place progressive des supports de l’administration électronique (e-administration) à travers un vaste programme de numérisation touchant les institutions au contact direct avec le citoyen, tels que les communes (état civil et réglementation générale), les services de poste et de sécurité sociale.

  La qualité de l’éducation considérée comme étant un indicateur représentatif du niveau de développement humain dans un pays. L'Etat accorde une attention particulière au secteur de l'éducation nationale, se traduisant par la mobilisation de moyens organisationnels et financiers conséquents au profit des multiples paliers du système national d’enseignement (primaire-moyen-secondaire-professionnel-universitaire). A cet effet, des ressources importantes sont injectées dans le réhaussement du niveau de formation des enseignants, en sus de l'amélioration de leurs conditions socio-professionnelles, ainsi que la réalisation des établissements tout cycles confondus et le renforcement des services d'accompagenement (transport, cantines). Le volet pédagogique jouit, également, d'un intérêt spécifique. Ainsi l'écriture de programmes pratiques favorisant l'expérimentation, et la confection de manuels scolaires intéractifs, constituent les attouts sur lesqeuls s'appuie la stratégie éducative nationale pour battir une école ouverte sur le monde du savoir, valorisant les capacités de l'élève d'aujourd'hui, citoyen compétant et acteur majeur du progrés demain.

L’Etat œuvre en permanence pour l’amélioration de la couverture sanitaire nationale, et ce en accordant une importance significative à la formation des ressources humaines, médicales et managériales, ainsi qu'à la réalisation d’établissements modernes bien équipés, alternant de grands ensembles hospitaliers multi spécialisés et des structures de proximité. Le volet de la prévention n'est pas en reste, avec un dispositif de veille permanent en termes de détection et de lutte contre les épidémies et les maladies.Tous ces efforts convergent vers la perspective d’une qualité d’accueil, de prise en charge et de soins optimale offerte au citoyen.  

Le progrès social et l’accomplissement économique du citoyen constitue l’un des objectifs stratégiques majeurs de la politique nationale de développement. Dans ce cadre la lutte contre le chômage est érigée en priorité nationale, avec une multitude de mesures incitatives destinées à la promotion de l’emploi. Les efforts de l'Etat sont essentiellement orientés vers le renforcement de l’investissement dans les secteurs créateurs de postes d’emploi et l’amélioration de l’environnement des affaires au profit des entreprises pourvoyeuses d'oportunités de travail aux jeunes. Ces jeunes bénéficient d'un ensemble varié de dispostifs d'appui à l'insertion professionnelle.

La consolidation de l'Etat de droit occupe une place de choix dans le cadre de la réforme des missions et des institutions de l’État. Outil par excellence de cette démarche, l’appareil judiciaire et au regard de l’importance des missions qui lui sont constitutionnellement dévolues, jouit depuis les quinze dernières années d’un attention notable pour renforcer son indépendance. Et ce à travers la promulgation des lois garantissant les libertés collectives et individuelles, et notamment les droits des justiciables, mais bénéficie également d’enveloppes budgétaires appréciables destinées à la formation des magistrats et à l’élargissement du réseau de tribunaux et de cours de justice. Dans le même sillage, le domaine pénitentiaire jouit d'une attention significative dans les programmes du secteur, avec la réalisation d'établissments répondants aux normes internationales réquises, dans le but d'améliorer les conditions d'application des peines des condamnés, et de multiplier les oportunités de réinsertion professionnelles et sociales.

La famille constitue le noyau fondateur de la citoyenneté, et le facteur indispensable à l’accomplissement de la cohésion sociale. A ce titre, l’Etat consacre un effort consistant en termes de planification et de financement à la protection de l’espace familial des maux sociaux qui le menacent, en accordant un soutien constant aux franges vulnérables de la société particulièrement les personnes aux besoins spécifiques, les personnes âgées et aux revenus modestes et l’enfance abandonnée.

L’action culturelle de l’Etat cible principalement le renforcement et le raffermissement de l’identité nationale. Cette volonté est décliné dans les programmes importants de préservation et de revitalisation du patrimoine matériel et immatériel, mais également dans la réalisation d’espaces culturels à l'instar des bibliothèques, maisons de la culture, musées  et salles de spectacles, comme autant de pépinières fertiles à la promotion de la créativité artistique. L’ambition à l’international étant la présence active de l'Algérie sur la scène culturelle mondiale.