RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Portail du Premier Ministère
Premier Ministre / Activités du Premier Ministre
ACTIVITES

Intervention du Premier ministre l’occasion de l’adoption du projet de loi portant révision constitutionnelle à l’APN

Le Premier ministre, Monsieur Abdelaziz Djerad a affirmé jeudi à l'Assemblée populaire nationale que la révision de la constitution "vient en réponse à la volonté du peuple", exprimée le 22 février 2019, à travers son Hirak authentique béni qui "a mis un terme aux erreurs et dérapages dangereux".

Présentant lors d'une plénière le projet de loi portant révision de la constitution devant les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN), le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad a déclaré que "cette Constitution vient en réponse à la volonté du peuple, exprimée le 22 février 2019, à travers son Hirak authentique béni qui a mis un terme aux erreurs et dérapages dangereux qui ont failli porter atteinte aux fondements et aux institutions de l'Etat national et déstabiliser la cohésion nationale".

Cette constitution "se veut une rupture totale avec les pratiques du passé, en adéquation avec les  exigences de l'édification de l'Etat moderne et en réponse aux revendications du Hirak Populaire", rassurant à cet effet que le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a veillé à ce que la Constitution, dans sa nouvelle mouture, soit le plus largement "consensuelle", en permettant aux différentes franges populaires et aux faiseurs d'opinion publique, de "le débattre quatre mois durant, en dépit des restrictions imposées par la crise sanitaire" dues à la COVID-19.

Ce projet, ajoute le Premier ministre, vise l'instauration d'un Etat démocratique et moderne basé sur l'alternance au pouvoir, la justice et le strict respect des droits et libertés, un Etat dont ont rêvé nos valeureux chouhada et nos vaillants moudjahidine et pour lequel ils ont payé un lourd tribut".

Par ailleurs, M. Abdelaziz Djerad a fait savoir que le choix de la date symbole du 1er novembre pour l'organisation du référendum populaire constituait une "autre occasion pour rassembler le peuple, toutes obédiences confondues, et dessiner de nouveaux contours pour son avenir".

Ce projet vient également en réponse aux aspirations du peuple algérien "à l'édification d'un véritable Etat démocratique qui mettra l'Algérie à l'abri des dérives autoritaires et despotiques, une Algérie capable de relever les grands défis imposés par la réalité nationale et les développements survenus au niveau international, devenus impitoyables envers les Etats faibles.

Ce projet "consacre l'attachement de l'Algérie à son appartenance civilisationnelle islamique, arabe et amazighe ainsi qu'à son histoire, patrimoine et acquis édifiés à travers les siècles, a soutenu M. Abdelaziz Djerad. Et d'ajouter que "cette constitution constituera un nouveau départ pour l'édification d'un Etat moderne au service du citoyen, un Etat qui puise sa force de la volonté du Peuple".

Après avoir précisé que ce texte qui a été adopté par les membres de l'APN, instaure une véritable séparation des pouvoirs, le Premier ministre a ajouté que ce projet permettra au peuple d'y adhérer et de veiller directement et à travers les institutions de sa nouvelle République, à "mettre en œuvre et à respecter ses dispositions (...), voire opérer un saut qualitatif en matière de gouvernance politique, économique et sociale du pays", de même qu'il est à même de renforcer "l'unité nationale et de la mettre à l'abri de toute manœuvre ou manipulation".

Couverture et synthèse APS


Intervention du Premier ministre l’occasion de l’adoption du projet de loi portant révision constitutionnelle à l’APN

Le Premier ministre, Monsieur Abdelaziz Djerad a affirmé jeudi à l'Assemblée populaire nationale que la révision de la constitution "vient en réponse à la volonté du peuple", exprimée le 22 février 2019, à travers son Hirak authentique béni qui "a mis un terme aux erreurs et dérapages dangereux".

Présentant lors d'une plénière le projet de loi portant révision de la constitution devant les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN), le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad a déclaré que "cette Constitution vient en réponse à la volonté du peuple, exprimée le 22 février 2019, à travers son Hirak authentique béni qui a mis un terme aux erreurs et dérapages dangereux qui ont failli porter atteinte aux fondements et aux institutions de l'Etat national et déstabiliser la cohésion nationale".

Cette constitution "se veut une rupture totale avec les pratiques du passé, en adéquation avec les  exigences de l'édification de l'Etat moderne et en réponse aux revendications du Hirak Populaire", rassurant à cet effet que le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a veillé à ce que la Constitution, dans sa nouvelle mouture, soit le plus largement "consensuelle", en permettant aux différentes franges populaires et aux faiseurs d'opinion publique, de "le débattre quatre mois durant, en dépit des restrictions imposées par la crise sanitaire" dues à la COVID-19.

Ce projet, ajoute le Premier ministre, vise l'instauration d'un Etat démocratique et moderne basé sur l'alternance au pouvoir, la justice et le strict respect des droits et libertés, un Etat dont ont rêvé nos valeureux chouhada et nos vaillants moudjahidine et pour lequel ils ont payé un lourd tribut".

Par ailleurs, M. Abdelaziz Djerad a fait savoir que le choix de la date symbole du 1er novembre pour l'organisation du référendum populaire constituait une "autre occasion pour rassembler le peuple, toutes obédiences confondues, et dessiner de nouveaux contours pour son avenir".

Ce projet vient également en réponse aux aspirations du peuple algérien "à l'édification d'un véritable Etat démocratique qui mettra l'Algérie à l'abri des dérives autoritaires et despotiques, une Algérie capable de relever les grands défis imposés par la réalité nationale et les développements survenus au niveau international, devenus impitoyables envers les Etats faibles.

Ce projet "consacre l'attachement de l'Algérie à son appartenance civilisationnelle islamique, arabe et amazighe ainsi qu'à son histoire, patrimoine et acquis édifiés à travers les siècles, a soutenu M. Abdelaziz Djerad. Et d'ajouter que "cette constitution constituera un nouveau départ pour l'édification d'un Etat moderne au service du citoyen, un Etat qui puise sa force de la volonté du Peuple".

Après avoir précisé que ce texte qui a été adopté par les membres de l'APN, instaure une véritable séparation des pouvoirs, le Premier ministre a ajouté que ce projet permettra au peuple d'y adhérer et de veiller directement et à travers les institutions de sa nouvelle République, à "mettre en œuvre et à respecter ses dispositions (...), voire opérer un saut qualitatif en matière de gouvernance politique, économique et sociale du pays", de même qu'il est à même de renforcer "l'unité nationale et de la mettre à l'abri de toute manœuvre ou manipulation".

Couverture et synthèse APS