RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Portail du Premier Ministère
Premier Ministre / Activités du Premier Ministre
ACTIVITES

Le Premier Ministre préside un Conseil interministériel consacré aux villes nouvelles et pôles urbains

Le Premier ministre, Monsieur Nour-Eddine BEDOUI a présidé une réunion du Conseil interministériel consacrée à l’examen de la situation des villes nouvelles et pôles urbains, en présence des ministres de l’Intérieur, de l’Habitat, de l’Energie, des Ressources en Eau, de l’Environnement et des Energies renouvelables, du Secrétaire général du ministère des Travaux publics et des Transports, du chef de cabinet du ministre des Finances, des walis d’Alger et de Blida, du Directeur général des Domaines ainsi que du Directeur général de Sonelgaz et des responsables des organismes directeurs des villes nouvelles.

Au cours de cette réunion, les résultats des travaux des sous-comités que le Premier ministre avait ordonné de mettre sur pied lors de la précédente réunion ministérielle consacrée à ce dossier, le 21 juillet 2019, ont été exposés.

Ces sous-comités ont examiné les différents obstacles et besoins de nature financière, immobilière, juridique et technique, ainsi que l'organisation et la gestion de ces nouvelles villes et pôles urbains et ce, dans le cadre de la concrétisation de la volonté du Gouvernement de les réhabiliter et d'en faire des villes modèles offrant aux citoyens les meilleures conditions de vie et de bien-être.

Dans ce contexte, les résultats préliminaires de l’étude prospective sur le sort des villes nouvelles et des pôles urbains ont été présentés, ainsi que les progrès de l’installation des circonscriptions administratives et de leur encadrement administratif et technique après la nomination, en septembre, de leurs walis délégués.

A cet égard, le Premier ministre a, dans son intervention, souligné que la réalisation de ces villes et pôles urbains ne devrait pas s'écarter des objectifs principaux et qu’il ne faudrait pas se contenter seulement de la réalisation de programmes de logement, chaque opération devant être intégrée ; les fonds y afférents seront mobilisés dans l’ensemble, notamment pour les volets aménagement, raccordement aux réseaux divers et réalisation des équipements nécessaires, le transport urbain qui devra être assuré de même que les espaces verts nécessaires pour que ces villes passent au rang des villes durables. Tout cela avec la participation des opérateurs économiques qui doivent être impliqués dans les processus de réalisation, notamment la libéralisation du marché immobilier.

Dans ce contexte, le Premier ministre a décidé de prendre en charge toutes les préoccupations exprimées et d’approuver les propositions présentées, afin de les concrétiser sur la base d’une vision futuriste, conformément aux normes applicables dans les nouvelles villes et, en particulier, dans les domaines de la gouvernance et de l’utilisation des technologies modernes et des solutions intelligentes, ainsi que des énergies renouvelables qui constituent le nouveau visage de l’Algérie en matière de bien-être de nos citoyens et d'attractivité de nos régions.

A cet effet, il a été décidé ce qui suit :

  1. La levée de toutes les restrictions imposées à toutes les opérations d'urgence, en particulier la réalisation des réseaux routiers et le raccordement aux réseaux gaz, électricité, eau, assainissement et aménagement au niveau des villes et des pôles urbains qui connaissent un rythme avancé dans la réalisation des logements, afin de les distribuer très prochainement, notamment au niveau de Sidi Abdallah dans la capitale, Bouinan à Blida, Drâa Errich à Annaba, Ain Nahas à Constantine et Ahmed Zabana à Oran.
  2. Instaurer un conseil technique intersectoriel supervisé par le ministère de l'Intérieur par l'intermédiaire de la Direction générale de l’Aménagement et de l'Attractivité du Territoire, du Centre national d'études et d'analyses pour la population et le développement et de l'Agence nationale de l’Aménagement et de l'Attractivité du Territoire, afin de fournir un appui dans le domaine de la gestion et de la gouvernance des institutions qui gèrent les nouvelles villes et les pôles urbains.
  3. Installer une guichet unique au niveau des organes qui gèrent les villes nouvelles et les pôles urbains en incluant les services des Domaines, le cadastre, l’urbanisme et  la conservation foncière afin de compléter les procédures de préparation de tous les contrats et transactions foncières
  4. Approfondir l’étude prospective sur les villes nouvelles et les pôles urbains confiée au Centre national d’études et d’analyses pour la population et le développement et à l'Agence nationale de l’Aménagement et de l'Attractivité du Territoire à travers une approche participative et selon une vision scientifique basée sur la réalité au profit des habitants de ces villes, notamment Sidi Abdallah, Ali Mendjeli, El Menéa et autres, ainsi que le rôle important quant à la détermination des priorités en associant le monde universitaire, en particulier les étudiants et les chercheurs dans sa concrétisation.
  5. Le modèle de réalisation des nouvelles villes et des pôles urbains doit être en adéquation avec les priorités de développement définies par le Gouvernement, en particulier l'utilisation des énergies renouvelables. Aussi, il a été décidé de faire de la nouvelle ville d’El Menéa une ville intelligente et durable fonctionnant entièrement avec les énergies renouvelables en y associant le Commissariat aux Energies renouvelables et de l'efficacité énergétique qui a été installé ainsi que son Commissaire national.
  6. Charger le PDG de Sonelgaz d’adapter le plan de développement de la société à la stratégie nationale pour l’utilisation des énergies renouvelables qu’on a décidé d’appliquer exclusivement dans toutes les nouvelles opérations de réalisation de projets et d’équipements publics au niveau du Sud et des Hauts-Plateaux et ce, au vu de ce que recèle notre pays comme potentialités considérables dans ce domaine, et la recherche de partenariats avec des entreprises nationales et étrangères expérimentées afin d'exploiter cette ressource renouvelable au service du développement durable et de faire de notre pays un chef de file en matière d’économie verte.
  7. Restituer le caractère technologique de la nouvelle ville de Sidi Abdallah et œuvrer pour la concrétisation du reste des projets en fonction de cet objectif à même d’en faire un parc technologique au service du développement et un incubateur pour les projets innovants.
  8. Compte tenu de sa nature particulière, un Conseil interministériel sera consacré à l'examen du projet de nouvelle ville de Hassi Messaoud.

Le Premier Ministre préside un Conseil interministériel consacré aux villes nouvelles et pôles urbains

Le Premier ministre, Monsieur Nour-Eddine BEDOUI a présidé une réunion du Conseil interministériel consacrée à l’examen de la situation des villes nouvelles et pôles urbains, en présence des ministres de l’Intérieur, de l’Habitat, de l’Energie, des Ressources en Eau, de l’Environnement et des Energies renouvelables, du Secrétaire général du ministère des Travaux publics et des Transports, du chef de cabinet du ministre des Finances, des walis d’Alger et de Blida, du Directeur général des Domaines ainsi que du Directeur général de Sonelgaz et des responsables des organismes directeurs des villes nouvelles.

Au cours de cette réunion, les résultats des travaux des sous-comités que le Premier ministre avait ordonné de mettre sur pied lors de la précédente réunion ministérielle consacrée à ce dossier, le 21 juillet 2019, ont été exposés.

Ces sous-comités ont examiné les différents obstacles et besoins de nature financière, immobilière, juridique et technique, ainsi que l'organisation et la gestion de ces nouvelles villes et pôles urbains et ce, dans le cadre de la concrétisation de la volonté du Gouvernement de les réhabiliter et d'en faire des villes modèles offrant aux citoyens les meilleures conditions de vie et de bien-être.

Dans ce contexte, les résultats préliminaires de l’étude prospective sur le sort des villes nouvelles et des pôles urbains ont été présentés, ainsi que les progrès de l’installation des circonscriptions administratives et de leur encadrement administratif et technique après la nomination, en septembre, de leurs walis délégués.

A cet égard, le Premier ministre a, dans son intervention, souligné que la réalisation de ces villes et pôles urbains ne devrait pas s'écarter des objectifs principaux et qu’il ne faudrait pas se contenter seulement de la réalisation de programmes de logement, chaque opération devant être intégrée ; les fonds y afférents seront mobilisés dans l’ensemble, notamment pour les volets aménagement, raccordement aux réseaux divers et réalisation des équipements nécessaires, le transport urbain qui devra être assuré de même que les espaces verts nécessaires pour que ces villes passent au rang des villes durables. Tout cela avec la participation des opérateurs économiques qui doivent être impliqués dans les processus de réalisation, notamment la libéralisation du marché immobilier.

Dans ce contexte, le Premier ministre a décidé de prendre en charge toutes les préoccupations exprimées et d’approuver les propositions présentées, afin de les concrétiser sur la base d’une vision futuriste, conformément aux normes applicables dans les nouvelles villes et, en particulier, dans les domaines de la gouvernance et de l’utilisation des technologies modernes et des solutions intelligentes, ainsi que des énergies renouvelables qui constituent le nouveau visage de l’Algérie en matière de bien-être de nos citoyens et d'attractivité de nos régions.

A cet effet, il a été décidé ce qui suit :

  1. La levée de toutes les restrictions imposées à toutes les opérations d'urgence, en particulier la réalisation des réseaux routiers et le raccordement aux réseaux gaz, électricité, eau, assainissement et aménagement au niveau des villes et des pôles urbains qui connaissent un rythme avancé dans la réalisation des logements, afin de les distribuer très prochainement, notamment au niveau de Sidi Abdallah dans la capitale, Bouinan à Blida, Drâa Errich à Annaba, Ain Nahas à Constantine et Ahmed Zabana à Oran.
  2. Instaurer un conseil technique intersectoriel supervisé par le ministère de l'Intérieur par l'intermédiaire de la Direction générale de l’Aménagement et de l'Attractivité du Territoire, du Centre national d'études et d'analyses pour la population et le développement et de l'Agence nationale de l’Aménagement et de l'Attractivité du Territoire, afin de fournir un appui dans le domaine de la gestion et de la gouvernance des institutions qui gèrent les nouvelles villes et les pôles urbains.
  3. Installer une guichet unique au niveau des organes qui gèrent les villes nouvelles et les pôles urbains en incluant les services des Domaines, le cadastre, l’urbanisme et  la conservation foncière afin de compléter les procédures de préparation de tous les contrats et transactions foncières
  4. Approfondir l’étude prospective sur les villes nouvelles et les pôles urbains confiée au Centre national d’études et d’analyses pour la population et le développement et à l'Agence nationale de l’Aménagement et de l'Attractivité du Territoire à travers une approche participative et selon une vision scientifique basée sur la réalité au profit des habitants de ces villes, notamment Sidi Abdallah, Ali Mendjeli, El Menéa et autres, ainsi que le rôle important quant à la détermination des priorités en associant le monde universitaire, en particulier les étudiants et les chercheurs dans sa concrétisation.
  5. Le modèle de réalisation des nouvelles villes et des pôles urbains doit être en adéquation avec les priorités de développement définies par le Gouvernement, en particulier l'utilisation des énergies renouvelables. Aussi, il a été décidé de faire de la nouvelle ville d’El Menéa une ville intelligente et durable fonctionnant entièrement avec les énergies renouvelables en y associant le Commissariat aux Energies renouvelables et de l'efficacité énergétique qui a été installé ainsi que son Commissaire national.
  6. Charger le PDG de Sonelgaz d’adapter le plan de développement de la société à la stratégie nationale pour l’utilisation des énergies renouvelables qu’on a décidé d’appliquer exclusivement dans toutes les nouvelles opérations de réalisation de projets et d’équipements publics au niveau du Sud et des Hauts-Plateaux et ce, au vu de ce que recèle notre pays comme potentialités considérables dans ce domaine, et la recherche de partenariats avec des entreprises nationales et étrangères expérimentées afin d'exploiter cette ressource renouvelable au service du développement durable et de faire de notre pays un chef de file en matière d’économie verte.
  7. Restituer le caractère technologique de la nouvelle ville de Sidi Abdallah et œuvrer pour la concrétisation du reste des projets en fonction de cet objectif à même d’en faire un parc technologique au service du développement et un incubateur pour les projets innovants.
  8. Compte tenu de sa nature particulière, un Conseil interministériel sera consacré à l'examen du projet de nouvelle ville de Hassi Messaoud.