RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Portail du Premier Ministère
Premier Ministre / Activités du Premier Ministre
ACTIVITES

M. Sellal donne le coup d’envoi du projet de dédoublement de la voie ferrée Bejaia - Beni-Mançour

 

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a donné samedi à Bejaia le coup d’envoi du projet de dédoublement de la voie ferrée Bejaia-Beni-Mançour sur une distance de 87 km.
 
Confié à un groupe d’entreprises nationales, parrainées par le groupe Cosider, le projet s’inscrit dans le cadre des objectifs du plan national de modernisation du secteur ferroviaire. Il porte sur la modernisation de toutes les installations se trouvant sur son tracé.

Il y est prévu, en effet, outre la réhabilitation, voire la rénovation de neuf (9) gares (Tazmalt, Akbou, Sidi-Aich, Takerietz, Ilmatene, El-kseur, Oued-Ghir et Bejaia), la réalisation de 55 ouvrages d’arts, dont trois (3) tunnels, la suppression de tous les passages à niveau, jonchant le parcours, soit 98 unités, et la mise en place, pour des raisons de sécurité, de plusieurs passages souterrains et supérieurs.

Son itinéraire va épouser, voire chevaucher la ligne existante sur 40% du tracé qui démarre à partir de la rocade nord, à l’ouest de la localité de Beni-Mançour pour s’étendre le long du couloir de la vallée de la Soummam jusqu’à Bejaia.

Sa particularité tient dans les jonctions qu’il autorise avec le port de Bejaia, qui va pouvoir ainsi dégager ou accueillir directement ses frets, d’une part, et, d’autre part, avec les zones industrielles de Taharacht (Akbou) et El-kseur, auxquelles il sera offert l’opportunité d’améliorer leur trafic.

Son impact en fait est d’un enjeu capital. En réduisant les temps de desserte, Alger, à titre d’exemple, sera joignable en 2h30 mn, il donne de nouvelles perspectives socio-économiques à la wilaya, lesquelles sont soutenues, par ailleurs, par un autre projet, tout aussi capital, celui de la pénétrante autoroutière, dont la jonction laisse augurer un avenir prometteur pour toute la région.


Source APS


M. Sellal donne le coup d’envoi du projet de dédoublement de la voie ferrée Bejaia - Beni-Mançour

 

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a donné samedi à Bejaia le coup d’envoi du projet de dédoublement de la voie ferrée Bejaia-Beni-Mançour sur une distance de 87 km.
 
Confié à un groupe d’entreprises nationales, parrainées par le groupe Cosider, le projet s’inscrit dans le cadre des objectifs du plan national de modernisation du secteur ferroviaire. Il porte sur la modernisation de toutes les installations se trouvant sur son tracé.

Il y est prévu, en effet, outre la réhabilitation, voire la rénovation de neuf (9) gares (Tazmalt, Akbou, Sidi-Aich, Takerietz, Ilmatene, El-kseur, Oued-Ghir et Bejaia), la réalisation de 55 ouvrages d’arts, dont trois (3) tunnels, la suppression de tous les passages à niveau, jonchant le parcours, soit 98 unités, et la mise en place, pour des raisons de sécurité, de plusieurs passages souterrains et supérieurs.

Son itinéraire va épouser, voire chevaucher la ligne existante sur 40% du tracé qui démarre à partir de la rocade nord, à l’ouest de la localité de Beni-Mançour pour s’étendre le long du couloir de la vallée de la Soummam jusqu’à Bejaia.

Sa particularité tient dans les jonctions qu’il autorise avec le port de Bejaia, qui va pouvoir ainsi dégager ou accueillir directement ses frets, d’une part, et, d’autre part, avec les zones industrielles de Taharacht (Akbou) et El-kseur, auxquelles il sera offert l’opportunité d’améliorer leur trafic.

Son impact en fait est d’un enjeu capital. En réduisant les temps de desserte, Alger, à titre d’exemple, sera joignable en 2h30 mn, il donne de nouvelles perspectives socio-économiques à la wilaya, lesquelles sont soutenues, par ailleurs, par un autre projet, tout aussi capital, celui de la pénétrante autoroutière, dont la jonction laisse augurer un avenir prometteur pour toute la région.


Source APS